Pitilion m'a signalé que le lien était mort, donc je reposte ce mini album d'Akeboshi. J'en profite pour vous informer qu'un Best of sortira fin juin, sans intérêt pour ceux qui ont déjà tout...

cover
Akeboshi - Colorful Drops
22/08/2007

1. Along the Line
2. leaf on leaf
3. Fukurou
4. Quiet Garden

Bien que sorti le 22 août, Colorful Drops, le nouveau mini album de Akeboshi, n'a fait son apparition sur le net que ces derniers jours... J'avais presque perdu espoir.
La version normale de Along the Line est très ressemblante à la White Mexico Version que l'on connaissait déjà. La partie a cappella introductive a été supprimée, c'est tout. La chanson est très sympathique, avec l'orchestre type fanfare qui joue derrière Akeboshi. Celui ci a toujours une voix à tomber par terre. J'ai toujours un peu de mal avec l'harmonica.
Leaf on Leaf est une chanson typique d'Akeboshi. Un peu de folk, un peu de pop, un joli piano et de belles cordes. C'est très beau. Il manque juste l'effet de surprise rencontré lors de l'écoute des chansons de ce type sur l'album éponyme.
J'ai toujours aimé les chansons un peu expérimentales de Akeboshi. Fukurou peut être classée dans cette catégorie, même si cela reste assez soft. C'est ma chanson préférée sur ce mini album. Elle allie des cordes lancinantes à un piano sautillant. La batterie joue de façon désordonnée en apparence, des effets électroniques parcourent le titre, le chant d'Akeboshi est particulier, assez lourd, alors que les choeurs sont très planants. C'est vraiment magnifique.
Le tout début de Quiet Garden ressemble beaucoup à celui de Hole in your socks de Core of Soul. On trouve en plus le bruit d'un petit jouet que l'on remonte puis que l'on laisse vivre sa vie (vous verrez bien). On se retrouve avec une chanson assez proche de Leaf on Leaf, même s'il y a moins d'instruments. C'est très joli aussi, je pense que je la préfère à Leaf on Leaf, malgré le fait (ou peut être parce que) qu'elle soit assez courte.
Au final, un très bon mini album, même si je ne retrouve pas l'émotion et les sentiments ressentis lors de la découverte de l'album éponyme... Je ne sais pas pourquoi, c'est assez étrange...