Le premier album de Core of Soul, sorti le 27 février 2002, est presque un mini album. Il ne contient en effet que 9 chansons. Sous nos latitudes, ce n'est pas si étonnants, mais les albums japonais sont en général un peu plus chargé.
Mais qu'importe, mieux vaut un petit album rempli de chansons excellentes qu'un gros avec des titres de remplissages.
On peut noter la présence importante de l'anglais dans les chansons, puisque presque toutes en contiennent, et trois sont intégralement en anglais. Loin des difficultés récurrentes des chanteurs japonais, l'anglais de Fukko est parfait, sans accent marqué. Les paroles que je peux comprendre sont plutôt sympa, avec des thèmes variés et pas forcément joyeux.
La tonalité de l'album est plutôt rock, c'est sans doute leur album le plus électrique. La plupart des chansons sont écrites par Fukko et composées par Fukko et Song Rui.

Coreofnaturalbeautyalbum

Core of Soul - Natural Beauty
27/02/2002
1er album

01. Natural Beauty
02. FULL MOON PRAYER
03. Kohijitsu no Kamisama (子羊の神様)
04. Trash the Pride
05. the DEEP SEA
06. Photosynthesis
07. Sweet Dreams
08. The Spirit of This Place
09. Living Through

On retrouve les trois singles à la structure assez semblable, avec des couplets plutôt calmes et des refrains explosifs et jouissifs (Natural Beauty, Full Moon Prayer et Photosynthesis).
Kohitsuji no Kamisama est une belle chanson aquatique et nocturne. Malgré son titre japonais, cette ballade est intégralement en anglais. Fukko s'y compare à un agneau et implore le Dieu des agneaux (c'est le sens du titre de la chanson) de l'aider.
L'interlude The Deep Sea est écrit et composé par Keisuke Iizuka. C'est sa seule participation dans l'écriture ou la composition de l'album, et pourtant il se fond parfaitement dans le travail des deux autres avec cette piste elle aussi aquatique, à la fois apaisée et triste où il nous raconte une petite histoire. (je ne sais pas si c'est fait exprès, mais certains passages de la chanson font furieusement penser à la musique du niveau aquatique de Donkey Kong sur SuperNes).
J'ai toujours trouvé que Trash The Pride et The Spirit Of This Place se ressemblaient un peu. Trash The Pride est cependant plus électrique. Les deux chansons ont été intégralement écrites et composées par Fukko, d'où ce sentiment de proximité. Pourtant les thèmes des chansons sont très différents. Trash The Pride est une chanson assez agressive dans ses paroles, comme lorsque Fukko chante : I can break you down if I want to / You think I got no weapons, no weapons / I can still crack you in the bones / So I am giving you the warning. The Spirit Of This Place est une chanson sur le fait d'avoir son diplôme (encore la fameuse graduation), avec l'émouvante phrase finale : I know I will miss this place & the time we spent together.
Living through est une chanson mid-tempo dominée par la guitare électrique. Cet instrument est très présent tout au long de la chanson, mais le rythme ne s'accélère pas tellement pour autant. C'est plutôt agréable à écouter.
J'ai gardé pour la fin la petite, la fragile Sweet Dreams. Il s'agit d'une chanson guitare acoustique / voix exceptionnelle. Le chant de Fukko y est magnifique, la mélodie est sublime, c'est une berceuse (énergique par moment quand même) mais pour rien au monde je ne m'endormirai avant la fin. On imagine facilement le studio d'enregistrement désert, un soir, et à la lueur d'une bougie, Song Rui joue de la guitare et Fukko se met à chanter. Et pour que Keisuke Iizuka ne soit pas en reste, il y a à un moment de la chanson un petit effet, comme une note de guitare électrique. C'est très fugace, ça dure à peine une seconde, mais le fait que ce soit là, sans intérêt à priori donne à la chanson un cachet encore plus grand. Un autre élément très sympathique est qu’une des phrase du refrain est en mandarin et qu‘au début de la chanson, on entend Song Rui compter dans cette langue(il est chinois).

Cet album ne révolutionne pas le genre, mais révèle un groupe très attachant. On sent toute leur implication dans la réalisation de chaque chanson, avec l'envie que tout sonne de mieux possible. Toutes les chansons sont bonnes à très bonnes. Le chant de Fukko est déjà impressionnant, mais c'est surtout dans l'interprétation qu'elle se détache du lot. Elle vit chaque chanson, elle ne se contente pas de (bien) les chanter. Le fait qu'elle écrive les paroles se ressent vraiment dans la façon dont elle chante.
Finalement, la seule chose qui n'est pas belle dans cet album, c'est sa cover, où Fukko n'est vraiment pas à son avantage...
Un album à avoir dans sa discographie.