La quatrième chanson de Kimi wo Omô est une chanson toute douce. La musique est assez synthétique, ce qui la rend assez planante. Miwako chante presqu'en murmurant. Le meilleur est le passage où les chœurs chantent seuls, de façon plus aigue que le reste de la chanson. J'aime aussi le moment où Miwako s'énerve un peu, ça permet de varier un peu les plaisirs. C'est en tout cas une très jolie balade.
Au niveau des paroles, on retrouve Yuu Miri. Une question se pose. Miwako continue t elle sa collaboration avec cette auteur, ou est ce un texte qui avait été écrit pendant la période Futari ? Je n’ai pas la réponse, mais j’espère qu’elles continuent à collaborer ! Cela dit, si je n’vais pas su qu’il s’agissait de Yuu Miri, je n’aurai jamais deviné qu’elle avait écrit ces paroles ! Celles-ci sont en effet très confuses, assez loin de ce que j’avais l’habitude de découvrir. Visiblement, Cori a eu du mal à traduire le texte en anglais, et heureusement, j’ai découvert sur ce blog une traduction peut être moins fidèle au texte japonais, mais bien plus facile à retraduire en français. Je ne vais pas tenter d’expliquer ce que je comprends, tout ça me semble trop abstrait. Je pense que pour le coup, il y a beaucoup de perte du fait des traductions progressives et la poésie du tout doit en souffrir. Quelques phrases retiennent néanmoins l’attention et émeuvent…

Voici le lien pour Soraoi

04. ソラオイ (Soraoi)
(le ciel bleu)

Lyrics: Yuu Miri
Music: marron・kikuo
Romaji par cori, traduction française par moi (Disarm)

sora no iro ga kawaru  yuugure toki wa
hitorikiri no kage mo  ookiku mieru
iki mo dekinai hodo  koi ni utarete
anata to sugoseru hibi ga  tada ureshikatta

La couleur du ciel change ce soir
Même mon ombre solitaire a l’air plus grande
J’ai été frappée par l’amour tellement fort que je ne pouvais plus respirer
Et j’étais juste heureuse de pouvoir passer mon temps avec toi.

sukoshi zutsu  kuruidashita  2(futa)ri no hohaba wo
itsumo  itsumo  shinjite

Petit à petit, notre foulée s’est détraquée,
Toujours, toujours croire…

oikakeru kumo mo kitto  ikitsuku hate wa shiranai
anata ga kaeru basho nara  itsumo koko ni aru kara

Je suis sure que même les nuages que nous pourchassons ne savent pas quel endroit ils vont atteindre.
Si c’est à cet endroit que tu retournes, ce sera toujours ici.

hana wa kaze ni yurete
----sayonara wa iwanaide
sora no iro ga kawaru
----sayonara wa iwanaide

Les fleurs plient sous le vent
----Ne dis pas Au revoir
La couleur du ciel change
----Ne dis pas Au revoir

tsuyogatta namida mo  sono samishisa mo
nazeka wakatte kureta  yasashii nukumori

Malgré les larmes que j’ai feintes, et cette solitude
D’une certaine façon, tu as compris, cette douce chaleur.

kurushimi ga yume wo ubau  watashi no shiranai
kao wo  kao wo  shinaide

La douleur kidnappe les rêves
Ne fais pas cette tête.

nagareyuku sora mo kitto
  2(futa)ri no hate wa shiranai
soredemo waratte itai  yakusoku ga aru kara

Même le ciel qui déborde ne sait pas que nous allons vers la fin
Mais je veux sourire car nous avons une promesse.

sore wa anata ga  sagashi ni itta mono
kizutsuite mienai mono
ima demo ichiban soba ni iru no wa
  watashi to kokoro kara ieru yo

Il y a quelque chose que tu étais venu chercher
Quelque chose d’invisible, qui fait mal
Même maintenant, je sais du fond du cœur
Que j’étais la première de ton coté.

oikakeru kumo mo kitto  ikitsuku hate wa shiranai
anata wa kaette kuru darou
  soshite waratte sukoshi naku n' darou
tsudzuiteku sora mo kitto
  2(futa)ri no hate wa shiranai
soredemo waraitai kara
  tada shinjite  1(hito)ri de naku n' darou

Je suis sure que même les nuages que nous pourchassons ne savent pas quel endroit ils vont atteindre.
Tu reviendras, non ?
Et ensuite tu souriras et pleureras sans doute
Je suis sûre, même le ciel continu ne connait pas notre fin
Je veux sourire
Je crois seulement
Que je pleurerai sans doute toute seule.