La sixième chanson de Futari est elle aussi construite sur le modèle d’ Aozora no hate et Ame to yume no ato ni. Elle est cependant plus rythmée sur les refrains. La transition couplet - refrain est une fois de plus très réussie, tout comme les refrains, vraiment excellents. Les parties instrumentales ne sont pas en reste, avec un petit piano en fond sur les couplets et des bruits électroniques rappellent des avions qui décollent ou atterrissent (non non, ce n’est pas aussi bizarre que ça…). La voix de Miwako fait merveille, poussant dans les aigus de manière admirable. On peut juste regretter l’absence de véritable pont, mais d’un coté, cela rend la chanson très brute, comme un coup de poing.

Les paroles traitent des rêves, Visiblement Miwako croit plus au pouvoir des rêves que son petit ami. Mais comme toujours, elle finit par se demander si elle n’est pas encore dans un rêve et lui demander d’écouter son cœur pour être sûre que ce n’est pas un rêve. Elle envisage même le fait qu’elle fasse partie du rêve de son petit ami décédé, ou que ce soit elle qui soit morte et qui rêve qu’elle vit l’amour parfait. Ce n’est pas tout à fait clair dans les paroles, mais on peut l’interpréter comme ça je pense.

Encore une excellente chanson qui a bien mérité sa place en single.

06. 夢 (yume)

(rêve)

Romaji by cori, traduction française par moi (Disarm)

yume no hanashi wo suru no wa
kodomotachi dake da yo tte
itsumo itsumo waratteta wa ne
demo kowakatta no
hora dokidoki shiteru
anata wa watashi no mune ni tenohira kabuseta
kaigara wo tojiru mitai ni sotto shinzou wo

« Seuls les enfants parlent des rêves »
Tu te moques toujours n’est-ce pas?
Mais c’était effrayant.
Regarde comme mon cœur bat vite!
Tu as mis ta paume sur mon torse,
Comme on ferme une coquille, tu as doucement calmé mon coeur.

dakiatte hanarenai hanarenai
zutto issho ni
dakiatte hanarenai hanarenai
zutto zutto futari de...
shinda no wa yume? soretomo watashi?
shinda no wa yume dake?
anata... ikiteru?

Nous nous serrons et ne me laisse pas, ne me laisse pas
Toujours, toujours ensemble
Nous nous serrons et ne me laisse pas, ne me laisse pas
Toujours, toujours ensemble
Était ce le rêve qui mourrait? Ou était ce moi?
Était ce seulement le rêve qui mourrait?
Es tu vivant?

yume no hanashi wo suru no wa
kanau ka yabureta ato ga ii yo tte
itsumo itsumo sorashirashiteta wa ne
demo tashikametakatta no
hora dokidoki shiteru
watashi wa anata no mune ni mimi wo oshiateta
PISUTORU de nerau mitai ni gyutto shinzou wo

« Parler des rêves les rend réels
Ou permet d’aller mieux après qu’ils se soient brisés »
Tu m’as toujours échappé n’est-ce pas?
Mais je voulais être sûre
Regarde comme mon cœur bat vite!
J’ai pressé mon oreille contre ton torse
Comme le viseur d’un pistolet, je suis fixée sur ton coeur.

Dakiatte hanarenai hanarenai
zutto issho ni
dakiatte hanarenai hanarenai
zutto zutto futari de...
shinda no wa yume? soretomo anata?
shinda no wa yume dake?
watashi... ikiteru?

Nous nous serrons et ne me laisse pas, ne me laisse pas
Toujours, toujours ensemble
Nous nous serrons et ne me laisse pas, ne me laisse pas
Toujours, toujours ensemble
Était ce le rêve qui mourrait? Ou était ce toi?
Était ce seulement le rêve qui mourrait?
Suis-je … vivante?